×
SPOT
Utilisez l'application mobile
GRATUIT - Dans Google Play
Installer
Accueil A propos du SPOT Historique

Historique

CATÉGORIE : A propos du SPOT | MODIFIÉ Mardi 18 juillet 2017 - 10:44:21

Le premier texte organisant la profession pharmaceutique fut le décret beylical du 15/06/1888.

En 1910 – Création de la 1ère organisation pharmaceutique : Association Générale des pharmaciens.

Le premier syndicat pharmaceutique en Tunisie, a été crée en 1933, il s’appelait « Syndicat Pharmaceutique de Tunisie » (SPT). Il avait pour but de défendre les intérêts matériels des pharmaciens et jouait un rôle d’organisation de la profession : organisation des tours de gardes, fixation des prix de vente des préparations et des accessoires pharmaceutiques, envoi de la circulaire des prix.

Ses ressources étaient constituées essentiellement par le prélèvement d’une vignette de 0,5franc sur chaque boite de médicament vendue aux pharmaciens et aux grossistes.

1934 - 1er Congrès du SPT
1938 - 2ème Congrès
1942 - 3ème Congrès, la composition du bureau issu de ce congrès était la suivante :

  • Président : Ali Bouhajeb
  • Vice président : J. Luciani
  • Secrétaire : J. Casanova
  • Trésorier : A. Micaleff
  • Assesseur : R. Durand
  • Président honoraire : L. Bloch

Ainsi et pour la première fois sous le protectorat français, un Tunisien occupe le poste de premier responsable d’une organisation pharmaceutique.

Pendant la guerre, et suite aux problèmes d’approvisionnement, le Syndicat avait la charge de répartir les médicaments entre les pharmaciens.

En 1945 le SPT avait obtenu la revalorisation des marges bénéficiaires à 33.33% du prix de vente pour les spécialités et à 50% pour les produits confraternels.

En 1947 le SPT s’installa dans son propre local, la «Maison du Pharmacien » au 6 bis rue d’Athènes (avant il siégeait à la « Maison du Médecin » 25 avenue de Paris). Les statuts du SPT furent changés, ainsi le Bureau du Syndicat est désormais composé de 9 membres dont le renouvellement se fera par tiers chaque année.

Le Bureau du Syndicat issu des élections de 1947 avait la composition suivante :

  • Président : Joseph Luciani
  • Vice-présidents : Ali Bouhajeb et Roger Durand
  • Secrétaire général : Paul Jarmon
  • Secrétaire adjoint : Hassen Daoud
  • Trésorier : Maurice Zana
  • Membres : Jacques Berrebi, Hector Diacono, William Bédoucha

A l’initiative du SPT une nouvelle réforme a eu lieu et a abouti à la promulgation d’un nouveau décret beylical sur l’organisation de la profession de pharmacien, publié au J.O n° 57 du 15/07/1947. Ce décret tout en améliorant les dispositions des précédents décrets apporte des transformations importantes, dont notamment la création d’un ordre des pharmaciens et l’organisation des pharmaciens en collèges.

Le conseil de l’ordre a été invité par le syndicat à s’installer dans son nouveau local, à la « Maison du Pharmacien » au N° 6 bis rue d’Athènes inauguré le 01/02/1947.

Pour fêter ces évènements, promulgation du décret, création de l’ordre et réalisation de la « Maison du Pharmacien », le SPT organisa les Journées Pharmaceutiques Tunisiennes, du 20/03/1948 au 01/04/1948, dans un grand faste. En plus du programme scientifique il y avait un programme touristique destiné aux invités. Un livre intitulé, « Ouvrez cette porte de l’islam » a été édité à cette occasion par le Syndicat et vendu à 3000 f.

Le Congrès du SPT de 1951 donna La composition du Bureau suivante:

  • Président : Paul Jarmon
  • Vice-président : J.P. Momy
  • Secrétaire général : J. Karila
  • Trésorier : Abderrahmen Dziri
  • Membres : N. Zaouche, W. Bedoucha, J. Berrebi et M. Zana

En 1955 le Bureau du SPT était majoritairement composé de Tunisiens :

  • Président : Noureddine Zaouche
  • Vice-président : J.P. Momy
  • Secrétaire général : Moncef Zouhir
  • Trésorier : J. Verge
  • Membres : J. Valenza, Abdelhamid Chahed, Ali Tritar, Slahaddine Bahri, Paul Darmon.

20 Mars 1956 Indépendance de la Tunisie.

En 1957 Le SPT se « tunisifia » et devint le SNPT : Syndicat National des Pharmaciens deTunisie.

Mars 1957 parution d’un décret qui fixe les marges pharmaceutiques comme suit :

  • Marge grossiste 12.4%
  • Marge pharmacien 33.33%

Une commission provisoire a été chargée de gérer le Syndicat et de préparer le changement des statuts, elle était composée de :

  • Secrétaire général : Moncef Zouhir
  • Secrétaire général adjoint : Abdelhamid Chahed
  • Trésorier : Jacques Berrebis
  • Membres : Mohamed ben Hamouda, Amor Ladjimi, Ali Tritar

Après le changement des statuts, un nouveau bureau a été constitué :

  • Président : Moncef Zouhir
  • Vice-président : Ali Tritar
  • Secrétaire général : Abdelhamid Chahed
  • Secrétaire général adjoint : Amor Ladjimi
  • Trésorier : Jacques Berrebi
  • Trésorier adjoint : Abdelhamid Dziri
  • Membres : Khalil Matri, Abdelkader Kabadou, Mohamed Ben Hamouda

Le renouvellement continu à se faire par tiers, le bureau est renouvelé chaque année.

En 1958-1959 le président du syndicat était Abdelhamid Chahed.

En janvier 1960 le dernier Bureau du SNPT fut ainsi constitué :

  • Président : Ahmed Zouiten
  • Vice-président : Abdelhamid Chahed
  • Secrétaire général : Mahmoud Mellouli
  • Secrétaire général adjoint : Slaheddine Bahri
  • Trésorier : Jacques Berrebi
  • Trésorier adjoint : Amor Ladjimi
  • Assesseurs : Mohamed ben Hamouda, Khélil Materi, Moncef Zouhir

Suite à la parution du décret-loi n°60-12 du 16/03/1960 organisant les professions pharmaceutiques, qui stipule dans son Art 41 : « l’ordre des pharmaciens groupe obligatoirement tous les pharmaciens. Il est seul chargé de la défense des intérêts moraux et matériels de la profession ». Le SNPT a été dissout et ses biens furent transférés au C.O.P

Cette aberration était due à une politique hégémonique de l’Etat-partie de l’époque, dictée par la volonté de mettre sous tutelle toutes les organisations professionnelles et associatives.

Cette situation qui a handicapé la profession va durer jusqu’au 12-12-1989 date de la parution de la loi N° 89-11 du 11/12/1989 modifiant la loi N° 73-55 du 3/08/1973, qui va décharger le CNOP du rôle de défense des intérêts matériels.

En fait un syndicat va voir le jour 2 ans plus tôt (en 1987), à l’initiative d’un groupe de pharmaciens (Radhi Jazi, Taoufik Bouattour, Moncef Zmerli et Ahmed Abdelmoula), qui vont constituer le Syndicat National des Pharmaciens d’Officine de Tunisie (SNPOT), un bureau provisoire fut ainsi formé :

  • Secrétaire général : Taoufik Bouattour
  • Secrétaire généraux adjoints : Ahmed Abdelmoula, Radhi Jazi, Moncef Zmerli, Chedly El Fazaa, Samir Belhaj Ali, Hend Kilani-Barrak, Abdelkader Chakroun, Mohamed Ameur Mahdoui.

Le 1er Congrès du SNPOT a eu lieu en juin 1987, une Commission Administrative fut élue qui à son tour avait élu le Bureau Exécutif ainsi constitué :

  • Secrétaire général : Taoufik Bouattour
  • Secrétaire généraux adjoint : Ahmed Abdelmoula, Moncef Zmerli, Chadly El Fazaa, Samir Belhaj Ali, Hend Kilani-Barrak, Hédi Gueddana, Kamel Lamine, Hachemi Miled.

Le 2ème Congrès du SNPOT a eu lieu en septembre 1989 à l’issue duquel un nouveau bureau fut constitué comme suit :

  • Secrétaire général : Samir Belhaj Ali
  • Secrétaires généraux adjoints : Slaheddine Bibi, Mohamed Farah, Sallem Ghraieri, Kamel Lamine, Habib Khessaieri, Mohamed Mbarki, Emna Mhirsi, Hachemi Miled.

Le SNPOT a vu le jour dans un climat de division au sein de la profession ce qui va entrainer la création de 2 autres syndicats, l’un est le Syndicat des Pharmaciens d’Officine de NuitdeTunisie (SPONT) créé à la suite d’un désaccord sur l’heure de fermeture du soir des pharmacies de jour et ce après l’instauration de l’horaire d’été à partir de l’année 1989 (avancement d’une heure à partir du dernier dimanche de Mars). L’autre, est le SyndicatTunisien des pharmaciens(STP) qui a organisé son premier congrès en Novembre 1991 à l’issue duquel un bureau exécutif fut constitué comme suit :

  • Président : Habib Sahmim
  • Vice-président : Lotfi Ben Ghachem
  • Secrétaire général : Farhat Idriss
  • Secrétaire général adjoint : Adel Jarraya
  • Trésorier : Anouar Landa
  • Trésorier adjoint : Cherif Darmoul
  • Membres : Fayçal Belkahia, Malek Sellami, Mohamed Hedhili

En 1992, Lotfi Ben Ghachem est élu président après la démission de Habib Sahmim.

Le bureau du SNPOT va connaitre un changement dans sa composition en 1991 :

  • Secrétaire général : Kamel Lamine
  • Trésorier : Sallem Ghraieri
  • Secrétaires généraux adjoints : Emna Mhirsi, Monia Khammassi, Mohamed Farah, Hédi Hadidane.

Durant toute cette période de 1987 à 1993 la profession était divisée, or cette même période a connu un profond changement de la réglementation qui organise la profession :

  • Décret n°87-1168 du 2 septembre 1987, modifiant le décret n°76-233 du 16 Mars 1976 portant organisation de l’exploitation des officines de détail (abrogé par le décret n°1206 du 22 juin 1992).
  • Décret n°87-1328 du 5 décembre 1987, relatif à l’octroi des licences d’exploitation des officines de détail de catégorie « A » (abrogé par le décret n°1206 du 22 juin 1992).
  • Loi n°89-24 du 27 février 1989, complétant la loi n°73-55 du 3 août 1973 organisant les professions pharmaceutiques.
  • Loi du 11/12/1989 qui a modifié la loi 55-73 du 03/08/1973.
  • Décret n°91-271 du 11 février 1991, relatif aux conseils régionaux de l’ordre pharmaciens
  • Décret n°92-1206 du 22 juin 1992, portant organisation de l’exploitation des officines de détail, qui a apporté un changement radical dans l’organisation de création des officines (introduction de nouveaux critères : chiffre d’affaire et population de la délégation au lieu de la commune, tranche non entière ou semi entière), ce qui a entrainé un bouleversement dans la cartographie des créations des officines au dépend des petites et moyennes localités.
  • Loi n°92-75 du 3 août 1992, modifiant la loi n°73-55 du 3 août 1973 organisant les professions pharmaceutiques.
  • Décret n°93-1448 du 3 juillet 1993, modifiant et complétant le décret n°92-1206 du 22 juin 1992 portant organisation de l’exploitation des officines de détail.

A cause (entre autre) de cette dissension entre ses différentes structures la profession n’a pas su répondre à tous les défis auxquels elle a été confrontée.

L’élection d’un nouveau CNOPTen mai 1993, va contribuer à unifier le SNPOT et le STP.

Cette tache va réussir grâce à la bonne volonté et au sens de responsabilité de tous les membres des instances dirigeantes des deux structures et aux efforts d’un groupe de pharmaciens dont : Abdallah Jalel, Hachemi Hamdi et bien d’autres.

Après plusieurs réunions communes entre les 2 bureaux exécutifs, pour préparer l’union entre les 2 Syndicats, un bureau de liaison a été constitué, puis un bureau provisoire commun qui a élaboré les statuts du nouveau syndicat.

Ce travail a été couronné de succès par la tenu du Congrès constitutif du Syndicat des Pharmaciens d’Officine de Tunisie (SPOT) le 14 Janvier 1994 à l’hôtel le Diplômât. Auparavant, le SNPOT et le STP avaient tenu simultanément chacun son Congrès de dissolution, puis le Congrès constitutif a ouvert ses travaux. Il a adopté les statuts du nouveau syndicat qui vient d’être constitué. A l’issue du Congrès une commission administrative de 21 membres a été élue laquelle a élu le Bureau exécutif composé de 7 membres ainsi constitué :

  • Secrétaire général : Mohamed Tebrizi Mbarki
  • Trésorier : Adel Jarraya
  • Secrétaires généraux adjoints : Mohamed Memmi, M’hemed Chahata, Mondher Garnaoui, Rached Garaali, Emna Mhirsi.

En Octobre 1995 renouvellement du bureau exécutif du SPOT

  • Secrétaire général : Chedly El Fazaa
  • Trésorier : Emna M’hirsi
  • Secrétaires généraux adjoint : Adel Jarraya, Lotf Ben Ghachem, Mondher garnaoui, Rached Garaali.

Afin de parachever la construction du nouveau syndicat il fallait constituer beaucoup de sections régionales, élément de base essentiel à toute action syndicale efficiente. Malheureusement, un nombre très limité de sections a vu le jour faute de candidats et le peu de sections qui ont été constituées n’ont pas pu remplir convenablement leur rôle et vont petit à petit disparaître. Il devenait donc de plus en plus difficile de respecter l’organisation statutaire pour le renouvellement des structures.

Après la réunification, un grand espoir était porté sur le nouveau syndicat pour dynamiser l’action syndicale et ainsi susciter une adhésion massive de tous les pharmaciens.

Mais les résultats n’ont pas été à la hauteur des attentes des pharmaciens d’autant plus que la pharmacie d’officine va subir un coup dure en Mars 1996 avec la décision des autorités de baisser la marge des pharmaciens de 2 points ce qui va se traduire par une perte de près de 20% des revenus des pharmaciens (arrêté du ministre de la santé et du ministre du commerce du 29/03/1996).

Afin d’introduire plus de souplesse dans l’organisation du Syndicat, le SPOT a tenu en Octobre 1997 un Congrès Extraordinaire pour changer ses statuts. Ainsi la Commission administrative a été abandonnée, le BE est désormais élu directement par la base lors du Congrès, les commissions régionales n’ont plus aucun rôle défini et seront pratiquement abandonnées.

Le Congrès de 1998 a élu le BE suivant :

  • Secrétaire général : Chadly El Fazaa
  • Trésorier : Emna Mhirsi
  • Secrétaires généraux adjoints : Brahim Ghabarou, Lotfi Ben Ghachem, Fayçal Belkahia, Ali Farhat, Souad Zorgati Miled, Adel Chaabouni.

En 2000 le SPOT a obtenu la revalorisation des honoraires de responsabilité (80 millimes pour les tab A et C – 100 millimes pour le tab B).

Le BE élu en Janvier 2001 était composé de :

  • Secrétaire général : Chedly El Fazaa
  • Trésorier : Emna M’hirsi
  • Secrétaires généraux adjoints : Saida Ben Njima Basti, Monia Ben Ghachem, Lotfi Ben Ghachem, Jamil Hachicha, Sellam Ghraieri, Adel Chaabouni, Ali Farhat.

Le BE élu lors du Congrès d’Avril 2004 était composé comme suit :

  • Secrétaire général : Chedly El Fazaa
  • Trésorier : Emna M’hirsi
  • Secrétaires généraux adjoints : Saida Ben Njima Basti, Fayçal Belkahia, Lotfi Ben Ghachem, Jamil Hachicha, Sellam Ghraieri, Adel Chaabouni, Ali Farhat.

Le BE issu du Congrès de 2007 était composé de:

  • Secrétaire général : Chedly El Fazaa
  • Trésorier : Emna M’hirsi
  • Secrétaires généraux adjoints : Monia Ben Ghachem, Belkahia Fayçal, Chaabouni Adel, Farhat Ali, Ghraieri Sallem, Hachicha Jamil, Hegli Adel.

Le BE issu du Congrès du 05/06/2010 était composé de :

  • Secrétaire général : Fayçal Belkahia
  • Trésorier : Emna M’hirsi
  • Secrétaires généraux adjoints : Bsila Ali, Rached Garaali, Kamel Ben Yahmed, Sellam Ghraieri, Abdelhakim Hamdi, Khadija Mestiri, Adel Hergli.

Juste après sa constitution ce bureau a connu un disfonctionnement en son sein qui a entravé son action et a aboutit à un gel d’activité décidé par 4 de ses membres (Ali Bsila, Rached Garaali, Kamel Ben Yahmed, Abdelhakim Hamdi), qui réclamaient, pour sortir de l’impasse, la tenue d’un Congrès Extraordinaire afin d’élire un nouveau bureau. Toutes les tentatives de réconciliation avaient échoué. Cette situation va connaitre son épilogue lors de l’Assemblée Générale Ordinaire du 18/06/2011 qui décida d’appeler à un Congrès Extraordinaire pour fin septembre 2011 en vu d’élire un nouveau bureau et de changer les statuts du syndicat.

Une commission a été constituée afin d’élaborer un projet pour les nouveaux statuts elle comprenait : Ali Bsila, Rached Garaali, Fayçal Bel Kahia, Mondher Kallala, Sellam Ghraieri, Abdallah Jalel, Adel Hergli.

Le 24/09/2011 se tenait à Sousse le Congrès extraordinaire du SPOT, les nouveaux statuts furent adoptés, ils apportèrent des changements important dans les structures du Syndicat. Ainsi une Commission Nationale a été instituée, composée du BN plus 2 membres de chaque bureau régional, le rôle des Sections régionales a été bien défini et leur participation à la gestion syndicale accrue par la présence de 2 membres de chaque bureau régional au sein de la Commission Nationale, ainsi le lien entre les sections, qui sont en contact permanent avec la base, et les organes centraux du syndicat (CN et BN) a été rétabli. Le nombre de mandats successifs a été limité à 2. la dénomination en arabe du syndicat a été changée:النقابة التونسية لأصحاب الصيدليات الخاصة, ainsi que celle du « Bureau Exécutif » devenue « Bureau National ».

En fait, les nouveaux statuts avaient pour objectifs d’allier : La souplesse, la fonctionnalité et une large présence dans les régions.

La composition du Bureau National qui fut élu lors de ce Congrès est la suivante :

  • Secrétaire général : Rached Garaali
  • Trésorier : Emna M’hirsi
  • Secrétaires généraux adjoints : Ali Bsila, Mondher Kallala, Jamil Hachicha, Mohamed Memmi, Sellam Ghraieri, Majed Turki, Hafedh Bouabid.

BIBLIOGRAPHIE
Essaydali N° 99 juin 2006 « Historique des Syndicats Pharmaceutiques » par Mohamed Moncef Zmerli.